domingo, 17 de julio de 2011

Les Rencontres



Les Rencontres

F∴A∴ L∴ A∴

La fin arrive et aussi le retour, avec la fin du crépuscule s’approxime l’aube et la renaissance d’un nouveau jour. On a toujours parlé de fermer cercles, gagner de l’expérience, remplir les objectifs… en autres mots: «parcourir le chemin». Les cercles de vie, les cercles d’expérience mystique et performative, les cycles de formation et d’un apprentissage dit dur et structuré, tout cela va de la main dans la vie du maçon et la réalisation humaine de la pierre imparfaite.

Une sphère se balade autour du quotidien, la musique triste et monotone qu’on écoute avec les derniers pas inonde les espaces en apparence vides. Il est presqu’impossible de ne pas avoir le cafard. Il serait prétentieux et menteur d’avouer la non-existence de la gratitude envers tous ceux avec lesquels on a partagé quelques instants de ce parcours personnel. Oui, cette musique est une ode à la victoire personnelle et aux objectifs bien définis, ce sont nos rêves qui seront transformés en anecdotes racontées par ceux qui nous ont connus, par ceux qui comptent sur nous et ceux qui nous prennent par des héros anciens ayant obtenu les grands espoirs. Il existe la nostalgie de partir et l’espérance de l’avenir.

La Raison doit être la force motrice de l'univers, il y a plusieurs personnes qui vivent dans l'ignorance et l’invisibilité mentale des fanatismes ou bien, submergés dans les commodités d'une société de consommation qui nous apprend à ne pas penser et gaspiller notre vie en bêtises... Retournons à la magie rationnelle, au développement de la principale qualité humaine: se poser des questions et s’en douter de nous-mêmes! Cogito ergo sum: «si quelqu’un avoue être moi et cette personne connaît absolument tout ce qui me concerne, la seule protection que je puisse avoir serait la pensée».

On ne pourrait pas s'empêcher de penser aux idées de Jean Jacques Rousseau avec le concept de "Contrat Social" cependant, s’il existe l'inégalité, la guerre et la haine partout il aura toujours des gens qui référent sommairement ce Contrat comme une utopie irréalisable...

Toutefois, on doit penser à la quadrature du cercle, aux labyrinthes, à la mythologie, au livre de sable et plusieurs leçons de vie sans une réponse absolue. On devrait quand même, considérer que c'est l'éducation, le travail et l'enseignement des valeurs au sein de la famille, les aspects qui peuvent vraiment contribuer à une amélioration du monde, voir de notre entourage...

Pour un être humain éloigné de la raison, la pensée universelle vis-à-vis le quotidien pourrait-être le synonyme de la prison personnelle, le vide ou un objet inconnu et non valorisé; les faits de vivre dans les ténèbres de l'ignorance, dans l’arrogance et même le fait d'être si aveugle pour l’avouer sont des prisons dans lesquelles plusieurs générations ont vécu indéfectiblement sans le savoir. Donc, un des phrases représentatives et nécessaires pour le maçon est LUCEM ASPICIO, en effet, la lumière de la raison serait-elle la seule sortie du labyrinthe obscur de l’ignorance et l’aliénation de la société mondialisée.

Retourner, c’est peut-être la manière la plus intégrale, bien qu’indirecte et moins pensée, d’arriver à un certain but. On ne doit pas dire ADIEU, mais à la prochaine fois! Il serait absurde essayer de tout oublier lorsque c’est dans le passé qu’on retrouve la force pour continuer dans les luttes quotidiennes. Parfois la vie devrait être telle que le livre de sable: si nous connaissons l’impossibilité de retourner à une certaine page, on essayera d’en profiter le plus qu’il soit possible et ne rien oublier. Partager le moment et en profiter avec ceux qui nous entourent, la seule recommandation pour ces cas.

Une ancienne histoire nous présente le chant de l’alouette comme un souhait mystique ou bien le synonyme de l’amour le plus fort qu’on puisse imaginer. Selon la tradition roumaine, lorsque le marin écoutera le doux chant de cet oiseau à minuit il sait déjà que son amour lointain est bien. Le chant de l’alouette représente toute l’espérance pour le lendemain, une promesse éternelle et l’inspiration pour arriver à un certain but: celui de retourner avec l’être aimé.

Enfin, dans la mesure où tous deux poursuivent une "expérience limite", on pourrait se demander si le vice sadien et la vertu maçonnique ne représentent pas un même concept, celui de la Liberté...

Ithaca et Pénélope représenteront toujours une allusion envers cette île sans mots, sans patrie et endolorie à la manière de Supervieille, il s’agit surtout une île tranquille où l’aède de cette histoire puisse boire un café avec sa famille, parcourir son propre chemin et construire les grandes cathédrales d’antan. C’est l’île qu’on peut nommer le foyer.

No hay comentarios.: